Lorsque la cuisine se lie à l’architecture

Investissant les pièces de réception et offerte à la vue, la cuisine effectue sa mutation vers toujours plus de raffinement. Sous l’impulsion des architectes et des décorateurs, la fonctionnalité y est conservée et la présentation, soignée…

De précieux meubles sur mesure, des matières choisies avec soin, un électroménager discret, la possibilité d’effacer toute trace de vie domestique pour accueillir des invités : la cuisine atteint un degré de sophistication élevé. Autrefois reléguée au fond d’un couloir, elle avance désormais à découvert dans le salon ou dans la salle à manger, adoptant leur tournure.


À lire aussi : 5 projets de cuisines ouvertes inspirants par eba


La patte des architectes

« Ouvertes ou semi-ouvertes, les cuisines sont amenées à se fondre dans l’agencement général, remarque l’architecte Régis Botta. Dissimuler les parties techniques demande un vrai effort de conception. Mais ce que j’aime, c’est lorsque cela ne se voit pas… »

Pour donner du cachet à une base blanche, Camille Hermand propose des carreaux texturés en crédence, un îlot en bois « plissé », des plans en marbre noir et un sol moucheté.
Pour donner du cachet à une base blanche, Camille Hermand propose des carreaux texturés en crédence, un îlot en bois « plissé », des plans en marbre noir et un sol moucheté. Agathe Tissier

Dans ses projets, des portes dérobées donnent sur une buanderie ou sur une réserve, les placards de la cuisine sont dissimulés derrière des boiseries. Même le robinet de l’évier est intégré à la cuve, pour ne pas dépasser du plan de travail. Architectes, agenceurs et fabricants se muent en prestidigitateurs.

La raffinement par excellence

Le réfrigérateur est le premier à disparaître, dans un placard niché dans un mur. Les plaques de cuisson peuvent désormais se cacher sous un plan de travail spécialement étudié. Le four reste pour l’instant le seul élément visible, mais lui aussi sait avoir du style.

Stéphanie Coutas imagine une cuisine en marbre White Beauty et des armoires en chêne, associées à une table et à des tabourets en grès émaillé de Marc Albert.
Stéphanie Coutas imagine une cuisine en marbre White Beauty et des armoires en chêne, associées à une table et à des tabourets en grès émaillé de Marc Albert. FRANCIS AMIAND

« Une cuisine raffinée, ce sont également des matériaux nobles, les mêmes que ceux des pièces de vie dans lesquelles elle prend place, explique l’architecte d’intérieur Barbara Bachmann. Il n’est pas rare que les bois employés pour les meubles de cuisine se retrouvent dans la bibliothèque du séjour. Nous avons conçu des tables de salle à manger dans la même pierre que l’îlot central, reprise pour celle du salon. Des formes arrondies sur mesure, du marbre, du laiton, un mur décoratif en bas-relief… ces détails contribuent à l’impression générale. »

Ouverte, la cuisine s’allège des meubles hauts au profit d’étagères où l’on peut poser tableaux et oeuvres d’art. En coulisses, un petit office complète le dispositif. Même le sol s’habille d’un parquet identique à celui du reste de la maison. L’ultime sophistication ? Un sentiment d’harmonie globale.


À lire aussi : Cette année, la cuisine mise sur la couleur