Le beau du mois : des citrons partout, un Uno design et des bougies caritatives

Tous les mois, une sélection du meilleur des tendances, objets de décoration et dernières expositions, histoire de revoir nos classiques, d'aciduler nos papilles et d'illuminer nos longues soirée d'hiver.

Tendance : un citron nommé désir

Le citron est partout cette saison !
Le citron est partout cette saison !

Star des natures mortes hollandaises du XVIIe siècle, muse d’Edouard Manet qui l’appréciait aussi bien entouré d’huîtres que seul en scène, de Salvador Dali ou encore de Roy Lichtenstein qui le préférait mijoté à la sauce pop, l’agrume jaune soleil a le vent en poupe cette saison. Invité d’honneur de la prochaine exposition collective de la galerie Les filles du calvaire curatée par Yvannoé Kruger, le fruit du citronnier s’invite sur les photographies, objets design et peintures, et devient même le héros de textes poétiques. “Le citron est la fleur la plus sincère” (4) met en lumière le regard que posent une quinzaine d’artistes d’aujourd’hui, originaires des quatre coins du globe, sur l’icône de Menton, cette source inépuisable d’inspiration. Quand la vie te donne des citrons, fais en… de l’art !  (Du 2 décembre au 13 janvier 2024, 21 rue Chapon, Paris 3e).

La céramiste Gabrielle Thomassian, depuis les débuts de sa griffe Villa Arev (5), se plaît à revisiter le citron plus que nature, lui donnant vie dans des cendriers, bougeoirs et saladiers en trompe-l’œil. Le joaillier Marc Deloche (6) en a agrémenté des pendants d’oreille en or jaune et céramique. L’agrumerie Lemon Story (2) a fait du joli fruit le roi de ses marmelades, cultivant des variétés rares telles que le yuzu, le combava, le citron caviar, le citron meyer, la bergamote et le cédrat. La cheffe Ruba Khoury en a fait l’emblème de Dirty Lemon (1), son bar à cocktails-restaurant situé à Paris dans le 11e arrondissement, quand Rita-Maria Kordahi, fondatrice du service de catering Beirut Bakery en a orné la couverture de son livre de recettes libanaises (3).

Collab : bonne pioche pour Kartell et Uno

La collab vitaminée Kartell x Uno.
La collab vitaminée Kartell x Uno.

D’un côté, Uno, la pépite de Mattel qui a enfin donné sur Twitter les vraies règles du jeu, déchaînant ainsi les passions. “Si quelqu’un pose une carte +4, vous devez piocher 4 cartes et sauter votre tour. Vous ne pouvez pas déposer un +2 pour que la personne suivante en pioche 6. Nous savons que vous avez essayé.” De l’autre, Kartell, entreprise de mobilier haute en couleurs fondée en 19491 par Giulio Castelli. Ensemble, les deux géants revisitent l’un des grands classiques du fabricant italien, le meuble de rangement Componibili d’Anna Castelli Ferrieri, dans une version blanche aux portes jaune, rouge, vert olive et bleu ciel, et un imaginent un deck assorti, illustré d’autres best-sellers de Kartell, dont la chaise Louis Ghost de Philippe Starck, l’étagère Bookworm de Ron Arad et le centre de table Trullo de Fabio Novembre.


À lire aussi : Ce que la science-fiction nous dit de Neom, le méga projet architectural saoudien


Expo : Adélie Ducasse pose ses valises chez USM

Les créations d’Adélie Ducasse prennent place au sein du showroom USM le temps d’une exposition.
Les créations d’Adélie Ducasse prennent place au sein du showroom USM le temps d’une exposition.

Ces deux-là sont passés maîtres dans l’art du mobilier modulable. Tout naturellement, les œuvres géométriques et les sculptures lumineuses d’Adélie Ducasse ont investi le showroom USM du 23, rue de Bourgogne, Paris 7e. Jusqu’au 27 janvier prochain, la céramique d’Adélie rencontre l’acier des systèmes USM Haller quand leur structure tubulaire et leurs couleurs vives, se répondent.

Objet : The Candle Project, l’idée lumineuse de House of Today

Deux bougies dessinées pour The Candle Project : à gauche, le modèle « Sinking Sun For Another One » (photo : Elie Abi Hanna) ; à droite, « Blrrrrr » de 200 Grs (photo : Carl Halal).
Deux bougies dessinées pour The Candle Project : à gauche, le modèle « Sinking Sun For Another One » (photo : Elie Abi Hanna) ; à droite, « Blrrrrr » de 200 Grs (photo : Carl Halal).

Pendant plus d’une décennie, House of Today a enrichi l’écosystème du design au Liban en collaborant étroitement avec les designers libanais, en organisant des expositions, en les conseillant et en leur offrant des opportunités de couverture mondiale, tout en travaillant avec les artisans pour promouvoir et protéger les techniques de production locales”, explique Cherine Magrabi Tayeb, fondatrice de House of Today. L’organisation à but non lucratif vient d’annoncer le lancement de The Candle Project, une ligne de bougies architecturales réalisée avec 10 designers et vendue en série limitée. Soit la première collection entièrement curatée et éditée par House of Today, et fabriquée au Liban. “Cette aventure nous a encouragés à trouver l’inspiration dans la beauté des expériences quotidiennes, à laisser notre esprit vagabonder et à explorer le domaine illimité de la créativité où la clarté et le flou peuvent coexister en harmonie”, confient Rana Haddad et Pascal Hachem derrière le studio 200 Grs et le modèle “Blrrrrr”.


À lire aussi : Le Mobilier national, plus que jamais tourné vers la création actuelle


Mobilier : les nouvelles assises “Nawabari” de BoConcept.

Les poufs de la collection « Nawabari » imaginés par BIG – Bjarke Ingels Group pour BoConcept.
Les poufs de la collection « Nawabari » imaginés par BIG – Bjarke Ingels Group pour BoConcept.

Lorsque nous avons lancé cette collection, nous recherchions une nouvelle façon d’exprimer le mobilier, explique Jakob Lange, Partenaire et Responsable de BIG Products. Nous nous sommes intéressés aux formes créées lorsqu’une éponge est attachée avec une corde. Les lignes et les sculptures extrêmement organiques ainsi créées composent l’essence de cette famille d’assises.” Les fauteuils, sofas et poufs “Nawabari” – qui peut se traduire par une “corde extensible” en japonais – imaginés par BIG – Bjarke Ingels Group pour BoConcept se situent entre le nuage cocon et le matelas ultra moelleux. De quoi se lover tout l’hiver.