Architecture et gastronomie :
Sahbi Sahbi par Studio KO, à Marrakech

Cinq ans après le musée Yves Saint Laurent inauguré à Marrakech, Studio KO dévoile une nouvelle réalisation dans la ville rouge que le duo chérit tant. Avec ce restaurant, les Français revoient les codes de l'architecture traditionnelle marocaine à la sauce contemporaine. Une recette savoureuse.

A Marrakech, les délicieux restaurants sont légion. Ceux qui peuvent se targuer d’une décoration imaginée par le duo prolifique sont moins nombreux… Après le Grand Café de la Poste et Bô Zin, Helena Paraboschi et Pierre Pirajean présentent Sahbi Sahbi, une nouvelle adresse mise en scène par Studio KO.

Sahbi Sahbi sans frontières

Habitués à faire cohabiter héritage et modernité, Karl Fournier et Olivier Marty, fondateurs de Studio KO, ont imaginé pour Sahbi Sahbi un décor qui colle à l’esprit de Marrakech, sans tomber dans les clichés pour autant. Teintes ocres, zelliges, poteries… Les codes de l’univers marocain sont là mais cette partition a bien plus à offrir.

La banquette, en cuir lisse, épouse une table à la ligne scandinave. Les chaises, elles aussi appartenant à un courant nordique, se composent d’une assise tressée, comme un clin d’œil contemporain à l’artisanat marocain. Quant aux luminaires, ils convoquent le Japon sous la forme de larges et délicates sphères de papier.

De la tranche d’une table à la mosaïque que dessinent les zelliges, Sahbi Sahbi se révèle dans ses détails.
De la tranche d’une table à la mosaïque que dessinent les zelliges, Sahbi Sahbi se révèle dans ses détails. pascal-montary

Ces quelques inspirations étrangères permettent ainsi d’ancrer l’esthétique marocaine dans son époque. Le décor est aussi paré de multiples textures, jeux de lumières et de reliefs, tonalités naturelles et motifs qui racontent l’histoire des savoir-faire traditionnels du pays.

Un Maroc moderne selon Studio KO

Sahbi Sahbi a été pensé en inversant le paradigme de la cuisine marocaine — la pièce est habituellement cachée —, pour en faire l’élément central du restaurant. Faire et savoir-faire se montrent, l’idée étant de mettre à l’honneur les femmes, autant que la gastronomie marocaine.

La cuisine fait partie intégrante du restaurant.
La cuisine fait partie intégrante du restaurant. pascal-montary

Cette approche confère à Sahbi Sahbi un univers aussi riche que le cosmopolitisme de la ville. Au menu ? Une cuisine typique, servant et racontant les plats traditionnels comme les nombreux tagines, la pastilla et l’immuable couscous.


4 questions Karl Fournier, co-fondateur de Studio KO :

IDEAT : Vous avez déjà réalisé le musée Yves Saint Laurent à Marrakech. Qu’est-ce qui vous unit à cette ville ?

Karl Fournier : C’est une longue histoire d’amour qui a débuté alors que nous étions étudiants. Pas qu’avec Marrakech d’ailleurs mais avec le Maroc en général.

Le Maroc a une esthétique très forte. Comment l’avez-vous interprétée ?

L’idée chez nous est toujours de travailler avec déférence pour tout ce qui nous précède. Nous avons une fascination pour les arts décoratifs marocains. Pour autant, nous n’aimons pas le pastiche et il n’était pas question de construire un décor suranné ou vieillot. Comme souvent dans nos projets, il a donc été question d’utiliser les savoir-faire traditionnels et de les amener ailleurs, sans les trahir. Le Maroc se retrouve aussi dans la chromie et la chaleur des tons utilisés, une palette très réduite de l’ambre au sable en passant par le caramel. C’était notre volonté de créer un lieu enveloppant, un cocon dont le cadre soit aussi réconfortant que la cuisine qu’on y déguste.

Le plafond comme les parois du four à bois laissent également apparaître une rugosité.
Le plafond comme les parois du four à bois laissent également apparaître une rugosité. pascal-montary

On décèle des inspirations venues d’ailleurs chez Sahbi Sahbi. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui en effet, c’est sans doute les suspensions Noguchi qui vous font dire cela. Et le Japon a un rapport avec Sahbi Sahbi car le concept de cuisine ouverte au centre, avec vue sur les cuisinières au travail, nous est venu dans l’avion de retour du Japon.

Vous êtes-vous appuyés sur les artisans et créateurs locaux pour donner vie à cette adresse ?

Complètement, ils sont pour la plupart des artisans avec lesquels nous travaillons depuis des années et qui connaissent nos obsessions.

> Sahbi Sahbi. 37 boulevard Mansour Eddahbi, Gueliz, Marrakech. Réservations par Whatsapp au +212 6 62 68 23 12 ou via Instagram.

The Good Spots Destination Marrakech